365 Aventures

A chaque jour son aventure

Costa Rica

Ça y est! Vous l’attendiez tous avec impatience, voici notre premier article concernant notre tour du monde. Autant dire qu’avec le Costa Rica, nous avons placé la barre très haut!

Informations

Capitale: San José

Langue officielle: Espagnol

Superficie totale : 51 100 km²

Population totale : 4 636 000 habitants

Devise : Colon costaricien

Un pays si petit avec tant de choses à voir

Le Costa Rica est un petit pays (13 fois plus petit que la France) qui offre  une abondance de faune, de flore, d’activités, de soleil et surtout énormément de paysages splendides. C’est pour cela qu’il est facile de passer d’une zone volcanique à une forêt primaire très humide et plutôt fraîche ou encore aux plages (Caribéennes ou celles du Pacifique).

Mais qu’avons nous fait au Costa Rica?

Retrouvez toutes nos photos en cliquant sur le lien suivant

 Parcours costa Rica

San José

Pour commencer, nous avons découvert la capitale du pays, San José. Grâce aux précieux conseils de nos Couchsurfeurs Vanessa et Jaïr, nous avons pu visiter cette grande ville qui n’a pas vraiment retenu notre attention. Nous avons tout de même apprécié flâner dans le Mercado Central (marché central), nous balader dans l’Avenida Central (rue piétonne très vivante où se mêlent vendeurs à la sauvette, grands magasins et touristes un peu déboussolés), bref découvrir l’ambiance de la capitale. Nous en avons surtout profité pour acheter un carte SIM du pays et nous documenter sur le pays à l’ICT (office du tourisme costaricien) et à l’alliance française.

Parc National de Tortuguero

Notre étape suivante fut la réserve de Tortuguero qui se trouve sur la côte Caraïbe, à l’est du pays. Nous sommes donc partis de San José et après 3 bus et un bateau (cela peut paraître long mais les paysages sont magnifiques comme partout au Costa Rica), nous sommes arrivés dans un petit village paisible peuplé de locaux et de touristes.

Sur place, nous avons profité des services d’un guide pour pouvoir participer à une promenade de nuit afin d’observer les reptiles, grenouilles et insectes nocturnes.

Le lendemain matin, nous nous sommes promenés en canoë (toujours accompagnés du même guide, ce qui nous a permis de négocier les tarifs) dans le parc de Tortuguero afin d’observer la forêt et les animaux se réveiller.  Malgré de nombreux touristes dans d’autres bateaux, nous avons pu apprécier le calme d’une balade en canoë (merci les garçons qui ont ramé durant toute la sortie) et observer de nombreuses espèces d’animaux, en particulier des oiseaux.

Le reste de la journée , nous avons pu profiter du parc à pieds. Nous sommes entrés dans le parc à la fermeture de ce dernier, ce qui nous a permis d’éviter le flot de touristes et de nous retrouver au milieu de quelques singes.

Conseils : On observe plus facilement les animaux le matin tôt ou en fin d’après midi. En effet, le reste du temps, il fait trop chaud pour eux et ils consacrent leur temps à dormir.

Region de Monteverde

Pour accéder à notre seconde étape du pays, nous sommes repassés par San José (point central des bus costariciens) et nous avons pu de nouveau dormir chez nos Couchsurfeurs. Une fois bien reposés, nous avons pris le bus en direction du parc national de Monteverde dans le nord du pays. Dans le bus, nous avons rencontré Sophie et Nicolas, un couple de Poitiers qui partagera une étape de notre voyage par la suite. Nous nous sommes arrêtés à Santa Helena, une petite ville où tous les touristes s’entassent pour visiter la région. A notre grande surprise, il y fait assez froid et il bruine constamment. Après avoir trouvé un logement dans une petite auberge de jeunesse avec dortoirs, nous choisissons les activités que nous allons réaliser. Au programme: parc national et sensations!

Le lendemain matin, nous partons donc pour le Canopy Tours 100% Aventura (accrobranche). Là, nous enchaînons tyroliennes (dont la plus grande d’Amérique Latine longue de plus de 1600 mètres et que l’on peut faire à la façon de Superman), rappel et saut de Tarzan de 40 mètres de haut!

L’après midi, Etienne, un montpelliérain rencontré le matin même, nous emmène voir un magnifique ficus étrangleur dont l’arbre étranglé à disparu. Ainsi, il ne reste plus que le ficus et il est dont possible de grimper à l’intérieur de celui ci comme une échelle et arriver au sommet. Impressionnant!

Le jour suivant, nous partons aux aurores pour le parc de Santa Helena que nous avons préféré à celui de Monteverde car plus petit et moins visité par les touristes. Le paysage est absolument époustouflant: une véritable forêt vierge baignée dans les nuages se dresse devant nous. Peu d’animaux sont visibles dans ce théâtre de mousses et de fougères mais c’est un plaisir de s’y balader toute la journée.

Parc Manuel Antonio

Le lendemain, et pour faire contraste avec les paysages mystiques de Monteverde, nous partons pour une journée de bus en direction de Quepos, ville aux portes du Parc Manuel Antonio, sur la côte Pacifique. La chaleur dans le bus est étouffante et beaucoup de personnes doivent faire le trajet debout, faute de places assises. Heureusement, arrivés à Quepos, nous trouvons un petit hotel près de l’océan où il fait frais. Nous dégustons des empanadas (chaussons fourrés à la viande ou au fromage) et des chips de bananes plantains devant un coucher de soleil magnifique.

Le lendemain, nous profitons de la fraîcheur matinale pour se rendre au Parc Manuel Antonio. C’est le parc le plus visité mais c’est aussi là que se trouvent les plus belles plages du pays; donc impossible d’y couper. Il fait toujours aussi chaud mais tout au long des sentiers nous découvrons des endroits fabuleux pour s’y baigner. Singes capucins, atèles, hurleurs et saïmiris, paresseux, ratons laveurs, iguanes, et nombreux autres animaux peu farouches nous offrent des belles scènes de vie. Cependant, le tourisme de masse a rendu certains singes, ratons laveurs et même iguanes assez voleurs. Il faut donc surveiller son sac lors de baignades!

Parc de Corcovado

Pour finir le séjour au Costa Rica en beauté, nous décidons d’affronter la nature à l’état pur. Le Corcovado est le plus grand parc national du pays. Situé au sud, dans une péninsule difficile d’accès de la côte Pacifique, c’est aussi le parc le plus sauvage et le moins visité. Bref, tout pour nous séduire. Seulement, le Corcovado se mérite; et peu importe la chaleur, il faut marcher! Nous avons fait appel à un guide de Surcostour, Enrique, pour le parcourir durant 3 jours. Sophie et Nicolas, les 2 français rencontrés dans le bus pour Monteverde nous rejoignent pour partager les frais du guide et cette expérience inoubliable. Sous une chaleur éreintante, nous marchons près de 10 heures entre plage et jungle (il faut aussi porter la nourriture pour les 3 jours). L’effort est largement compensé par les très nombreux animaux qui viennent à notre rencontre.

Le soir, nous arrivons au parc de Ranger la Sirena (notre camp de base pour 2 nuits), où le confort est sommaire (électricité de 18 à 20h, nuit en tente sur une grande plateforme et cuisine au réchaud) mais bienvenu. En effet, le lendemain, nous partons à 4h du matin pour observer la forêt qui s’éveille et marchons jusqu’à l’après-midi.

Le 3ème jour est marqué par un réveil tout aussi matinal pour entamer le retour aux heures fraîches. Fatigués, ravis par l’effort accompli et la cinquantaine d’espèces animales observée, nous savourons le retour à la civilisation (certainement la meilleure douche de notre vie!)

Pura Vida!

Le Costa Rica c’est PURA VIDA! Cette expression fétiche du pays en est devenue la devise officieuse. Elle signifie littéralement « pure vie » et fait référence à l’abondance de plaisir dans ce pays. Mais elle peut être utilisée dans bien des contextes comme par exemple en réponse à « Comment ça va? – Pura Vida » ou pour décrire quelque chose de vraiment super ou encore pour répondre « de rien » .

Ce qu’elle a aimé : La biodiversité absolument incroyable dans ce pays et le fait de pouvoir observer les animaux sans qu’ils soient effrayés (signe qu’il ne sont pas braconnés). Les chips de bananes plantains qui ont fait office d’apéro presque tous les jours.

Ce qu’il a aimé: Les locaux appelés « ticos ». Ils sont extrêmement gentils avec les touristes et rendent facilement service. Notre premier CouchSurfing. Vanessa et Jaïr nous ont accueilli à bras ouvert dans leur appartement de San Rafael de Alajuela plusieurs fois. Un grand merci à eux! Les paysages époustouflants et diversifiés.

Eviter les mauvaises surprises : De manière générale, il vaut mieux payer en colons qu’en dollars au risque de se voir affliger un taux de change peu avantageux. Si possible aborder les costariciens en Espagnol plutôt qu’en Anglais pour s’attirer la sympathie des gens.

Insolite: Des installations pour pratiquer les sports extrêmes en toute sécurité. Nous avons ainsi pu descendre la plus grande tyrolienne d’Amérique Latine.

Un plat qui vaut le détour : Le petit déjeuner typique du pays est le Gallo Pinto (qui veut dire coq tacheté en espagnol). Il est constitué de riz et de haricots rouges servi avec de la banane plantain frite. On accompagne souvent ce plat d’un bon jus de fruit frais ou d’un thé froid.

Une musique du paysPlaya, Montaña y Sol du groupe Los Ajenos. Retrouvez le clip ici

chargement de la carte - veuillez patienter...

Costa Rica 9.928069, -84.090725

Vous pouvez retrouver toutes nos photos en cliquant sur le lien suivant

De manière générale :


– Les costariciens sont très sympatiques et toujours prêts à vous renseigner.
– Les prix sont semblables à l’Europe sauf pour les bus, il ne faut pas s’attendre à moins cher.
– Changer vos euros en dollars avant de partir. Arrivés dans le pays, changer les dollars en colones dans toutes les banques nationales, y compris dans les petits villages car le taux de change y est partout identique et très avantageux.
– Il ne faut pas hésiter à négocier, sans insister.
– Il y a des bus pour aller partout ; c’est long, mais peu cher.
– N’hésitez pas à acheter une carte SIM prépayée. Par exemple chez Kölbi pour 1000 colones, vous aurez le droit à environ 30 min de communication.
– L’eau est potable dans toutes les villes. Globalement, manger dans les restaurants locaux (appelés soda), y compris la salade ne pose aucun souci.
– Il y a beaucoup de touristes partout.
– C’est super beau!

5 Commentaires

  1. Super article les amis ! Par contre, je tiens à vous signaler que malgré mon inscription à la Newsletter, je n’ai pas reçu de mail me prévenant de la parution de cet article… En vous souhaitant que du plaisir au Pérou et dans l’attente de la prochaine publication, bises à tous les deux !

  2. Super premier article!
    J’aurai adoré me joindre à vous pour déguster des empanadas et chips de bananes plantains, mais grâce aux photos et votre récit, c’est comme si j’y étais 😀

    Vivement celui du Pérou!
    Gros bisous à vous deux

    Fanny

  3. Bonjour Alix et Yannick
    Bravo pour votre démarche , je vous souhaite de vivre pleins de bons moments lors de cette année et des suivantes ……aussi…….
    Je reviens d’un séjour au Costa Rica ( du 22 février au 7 mars ) , avec terres d’aventure , nous avons fait de superbes randonnées et tes photos et commentaires m’ont fait un peu repartir là bas .
    A bientôt pour suivre votre périple
    Signé : ta 1 ère instit´’ à l’école du village qui n’a pas oublié cette élève modèle .

    • Merci MJO pour ton commentaire et ton intérêt. Tu as dû voir l’article dans « Vivre à la Roquette » j’imagine. Normalement d’autres petits articles paraîtront encore dans le journal. En attendant, on espère vous faire un peu voyager avec nous.

Laisser un commentaire

© 2021 365 Aventures

Theme by Anders NorenUp ↑

Translate »